Certains jours, tout va bien : on a passé une bonne journée, les enfants sont plutôt coopérants pour faire ce qu’on leur demande, aucun souci particulier et on trouve que finalement on gère super bien : être bienveillant avec ses enfants c’est quand même assez facile.

Et puis, d’autres jours, c’est beaucoup plus compliqué … On a passé une mauvaise journée, on a eu des rapports conflictuels avec nos collègues / supérieurs / familles / conjoint / amis (…). Les enfants n’écoutent rien, ne veulent pas venir manger, se laver les dents (la liste peut être longue!), font des colères pour tout et rien, se disputent entre eux (… encore une longue liste!). Bref : là c’est la cata : on ne gère plus rien, on a envie qu’on nous écoute, que les choses soient faites sans râler et souvent ça se termine dans les cris (côtés parents) et les pleurs (souvent côté enfants et parfois côté parents).

Et bien aujourd’hui je veux insister sur le fait que nous sommes avant tout des êtres humains.

Oui la bienveillance, la parentalité positive, l’empathie (…) c’est bien mais parfois ce n’est tout simplement pas possible, ce n’est pas le moment : on n’a pas les capacités d’être à l’écoute de tout ce petit monde parce que nos propres besoins (oui oui nous en avons aussi !) ne sont pas respectés. On ne peut pas être bienveillant si on ne l’est pas avant tout envers soi-même.

Et puis nos émotions jouent parfois aux montagnes russes ; comment pouvons-nous nous contrôler quand tout va de travers (et au final ce n’est sûrement pas si de travers que cela mais là encore on n’a pas le recul nécessaire pour le voir et le comprendre sur le moment) ?

Alors plutôt que de rester sur cet « échec » centrons nous sur le positif : chaque petit pas compte : tout ce qu’on fait quand on écoute nos enfants, quand on les aide à avancer, quand on se remet en question, quand on joue à qui sera le premier à aller à la douche, quand on passe de supers moments avec eux, quand on les câline, … (oui encore une très longue liste!)

Personne n’est bienveillant à 100% : nous sommes SUR LE CHEMIN d’une éducation positive et bienveillante. (Dois-je vous rappeler que Rôme ne s’est pas construite en un jour ?)

Alors soyons indulgents avec nous-même : nous essayons de faire au mieux et c’est déjà très bien comme ça : CHAQUE PETIT PAS NOUS AMÈNE UN PEU PLUS LOIN sur ce, long et rocailleux, il faut bien le dire, mais si merveilleux chemin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s